Lettre ouverte au Sénateur Gérard César

92 sénateurs UMP ont saisi le Conseil Constitutionnel pour protester contre la suppression de la notion de "situation de détresse" en cas d'IVG. Le Planning Familial 33 réagit.

06/08/2014

Monsieur le Sénateur César,

A la suite du vote de la loi Egalité, le 23 juillet 2014, vous avez saisi, avec 91 autres sénateurs UMP, le Conseil Constitutionnel pour protester contre la suppression de la notion de "situation de détresse" en cas d'IVG, en s'appuyant sur le « respect dû à tout être humain dès le début de sa vie ».

En novembre dernier, le Planning Familial de la Gironde a fêté ses 50 ans : « 50 ans de luttes et d’émancipation des femmes en Gironde ». Concrètement, pour nous, c’est entre autres l’accompagnement au quotidien des femmes : nous connaissons donc bien la diversité des situations et prenons la mesure des conséquences catastrophiques de la remise en cause de cette loi tant dans les faits que dans les idées. Par votre vote vous remettez de fait en cause le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps, gagné de hautes luttes, défendu et voté notamment par votre famille politique. Le fait de supprimer, dans la loi, la référence à la situation personnelle de la femme demandant l’interruption de sa grossesse s’appuie sur un principe qui nous semble essentiel : aucune femme ne doit avoir à se justifier de ses choix, quels qu’ils soient.

En tant qu’association oeuvrant pour les droits des femmes, nous nous insurgeons également contre le fait que cette saisine bloque l’application de l’intégralité du texte, et par conséquent la mise en oeuvre d’avancées tant pour les femmes que pour les hommes : égalité dans le milieu professionnel, accès au congé parental pour les pères, protection des femmes séparées par la garantie des pensions alimentaires, dispositions relatives à la protection des femmes victimes de violences conjugales…

En vous associant à cette démarche auprès du Conseil Constitutionnel, vous allez contre l’intérêt de vos électrices et électeurs. Nous vous rappelons, Monsieur le Sénateur, que 75% de la population est favorable à l’autorisation de l’IVG. Concernant les violences, une femme meurt tous les 2,5 jours sous les coups de son conjoint, aujourd’hui en France. Egalement les salaires des femmes sont inférieurs en moyenne de 25% à ceux des hommes, et seuls 4% des hommes bénéficient du congé parental. Cette loi Egalité, que vous cherchez à bloquer, relève de l’urgence pour beaucoup de femmes dans ce pays.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons, Monsieur le sénateur, de faire retirer cette saisine et de clarifier votre position concernant le droit à l’IVG en France et la mise en oeuvre d’une égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Le Planning Familial 33